Partagez l'article sur vos réseaux !

On en aperçoit quelques-uns dans le film. Dans leur camion bariolé, ou sur le toit. Sur leurs skis, dans des couloirs de neige aux allures de bout du monde. Eux, ce sont les Snowmads, des « fous de neige », donc. Une bande de riders que Fabian Lentsch, skieur pro autrichien, a rassemblés autour d’un projet d’aventure, de gros ski et de voyage. Et d’un vieux camion.

Relier la passion du ski, du voyage et de la découverte

 

A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenbergererger

Après quelques années de compétition, et sa participation au Freeride World Tour en 2015, Fabian a eu envie d’autre chose. Envie de relier la passion du ski, du voyage et de la découverte d’autres cultures. Ainsi germe l’idée des Snowmads.

Pour cette aventure, il leur faut un van. Un van avec un cahier des charges tel, qu’il n’existe pas. En 2015, avec l’aide de son vieux pote de freeride Markus Ascher, Fabi récupère un ancien camion de pompier. Huit mois plus tard, entièrement désossé, reconditionné, aménagé et décoré, il devient le van des Snowmads, un véhicule tout-terrain unique et capable d’embarquer huit skieurs au bout du monde.

 

A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenberger
A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenberger
A Foreign Native - Iran 2020 © NINE ONE - Florian Breitenbergererger
A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenbergererger

Dès 2016, l’aventure peut commencer. À bord du camion bariolé qui deviendra vite emblématique, les Snowmads partent en quête de la meilleure peuf du monde et de lignes inconnues dans des trips lointains vers l’Iran, la Géorgie, l’Arménie, la Turquie ou la Grèce…

À travers leurs films (A Journey towards Eastern Suns en 2016, Sense of Home en 2019) soutenus par leur producteur et partenaire NINE&ONE, et leur communication sur les réseaux sociaux, ils partagent leurs aventures avec toujours en filigrane l’idée d’une manière plus lente et plus intense de voyager loin, hors des sentiers battus. En prenant le temps d’un road trip, le temps de l’immersion dans la culture locale et le temps des rencontres.

A Foreign Native © NINE ONE - Marco Freudenreich

C’est pour pousser encore plus loin ce concept, pour avoir encore plus de temps et ne pas repartir encore une fois trop vite, que Fabian a décidé de s’installer un an en Iran. A Foreign Native retrace ce chapitre un peu particulier de l’aventure du leader des Snowmads. Finalement rentré de son pays d’adoption, Fabi a retrouvé sa vraie maison. La seule où il se sente vraiment bien. Où il ne lui manque rien… Le van des Snowmads ! Stay tuned pour les prochaines aventures en poudreuse dans de nouvelles contrées inconnues…

Relier la passion du ski, du voyage et de la découverte

 

A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenberger
A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenberger
A Foreign Native © NINE ONE - Florian Breitenberger
© A Foreign Native

Skier en Iran, c’est comment ?

C’est pas une blague, avec 19 stations de ski réparties dans le pays.

C’est même une longue histoire, car les premières remontées mécaniques ont été installées dans la station Ab Ali en 1953.

C’est vaste, avec plus d’un tiers de la surface du pays couvert de montagnes et de dizaines de sommets à plus de 4 000 m. Autrement dit, un potentiel quasi infini pour le ski de randonnée.

C’est haut, comme à Tochal, une petite station accessible en télécabine depuis Téhéran, dont le domaine s’étend de 1900 m à… 3 850 m d’altitude ! Ou comme au sommet du mont Damavand, point culminant du pays (5 609 m) qui se fait à ski, au printemps.

C’est chaleureux, car les Iraniens sont très accueillants et animés d’une sincère gentillesse, et l’expérience est unique.

C’est dépaysant, parce que ce n’est pas que du ski, mais aussi la découverte de l’incroyable richesse historique et culturelle dont recèle la Perse.

C’est en hiver, avec d’abondantes chutes de neige, et le meilleur de la poudre entre janvier et mars, comme chez nous !

C’est pas très cher, avec un forfait journée à 25 euros et un café sur les pistes à moins d’un euro…

C’est l’aventure, car même si l’Iran est un pays organisé et moderne et que Téhéran dispose de plusieurs hôpitaux, les secours en montagne sont loin des standards européens en la matière, il est bon de le garder à l’esprit.

Recevez de nos nouvelles !

Inscription aux nouveautés de Bonne Projection et des prochaines sorties de films sur la plateforme

Partagez l'article sur vos réseaux !